Pourquoi le renforcement positif?

Nous entendons parler de plus en plus du renforcement positif sans trop savoir ce que c’est concrètement, ni pourquoi l’utiliser au lieu du punitif.

Tout d’abord, qu’est-ce que le renforcement positif?

“ Le renforcement positif consiste à donner au sujet (votre animal de compagnie) un stimulus agréable (de type bonbon, jouets, etc.) lors d’un comportement désiré. Ainsi, cet évènement augmente la fréquence d’apparition du comportement grâce à l’apparition du stimulus agréable. ”

Donc, votre animal reproduit lui-même les comportements que vous avez choisis, car il associe celui-ci à une conséquence positive.

Bon! Ceci dit, pourquoi choisissons-nous d’entraîner notre compagnon de cette façon?

Il y a des dizaines de points positifs à utiliser cette technique! Voici les trois points majeurs:

La stimulation mentale

Lorsque vous utilisez le renforcement positif, ça demande toute l’attention de votre chien. En le faisant travailler par lui même, vous lui faites dépenser son énergie! Par exemple, un petit 10 minutes d’entraînement avec votre chien équivaut à une marche d’environ 40 minutes.

Apprendre devient amusant

Ces courtes séances journalières motivent votre compagnon et leur apprennent que travailler avec vous c’est génial! Ces petits casse-têtes sont payants pour eux, car en plus de passer du temps avec leur humain préféré, ils reçoivent des gâteries et jouets pour chaque comportement réussi.

Renforcer vos liens

En travaillant positivement, la majeure partie des interactions que vous aurez avec votre animal seront positives. Par conséquent, votre chien crée un lien de confiance avec vous et il voudra constamment vous plaire.

Le pire qui pourrait arriver en entraînant positivement votre compagnon, soit un apprentissage plus lent si mal exécuté par son humain ou un peu de poids en trop si les récompenses de style bonbon sont trop caloriques!

Voilà pourquoi le renforcement positif est si magique comme outil de travail!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.